2e édition du FIFDC

AVRIL 2017 – PARC DE LA VILLETTE

A travers cet événement AKD Studio Prod entend favoriser l’émancipation par les arts, et tisser un réseau d’échange entre la France, les Îles des Caraïbes et les États-Unis, pour décloisonner les danses contemporaines des Caraïbes perçues comme des danses de « folklore créole ».

UNE RÉSIDENCE DE FORMATION ET DE CRÉATION
Le Collectif Focus Ka, est formé de danseurs professionnels et semi-professionnel et de musiciens live qui se forment et se perfectionnent en technique Dunham et en Techni’Ka.

DES MASTER-CLASSES
Ouvertes à tous, elles permettent à tout un chacun de s’essayer ou de se perfectionner en danses contemporaines des Caraïbes.

UNE DANCE JAM SESSION
Moment festif et convivial de clôture du festival, chacun peut choisir de s’initier à la danse ou d’être spectateur, juste pour le plaisir de vibrer aux rythmes des danses contemporaines des Caraïbes.

DES RENCONTRES CHORÉGRAPHIQUES
Les danses contemporaines des Caraïbes et afro-américaines ont une particularité ; cette capacité de lâché-prise dans une technicité certaine. Les techniques caribéennes s’invitent à Paris pour des rencontres riches de sens.

UN PARCOURS DE MÉDIATION
A destination des jeunes des quartiers politique de la Ville du 19e, le parcours de médiation socioculturelle par la danse vise à comprendre et à véhiculer les valeurs défendues à travers les danses contemporaines des Caraïbes et dans les danses traditionnelles afro-caribéennes.

Les chorégraphes invités

LÉNA BLOU

FONDATRICE DE LA TECHNI'KA

- GUADELOUPE/ FR -
Toutes les expériences diverses et plurielles de Léna Blou nourrissent son inspiration et ont permis l’éclosion d’un style très personnel – la Techni’ka –, ancré dans le patrimoine traditionnel et populaire de la Guadeloupe – le Gwo-ka – et pourtant résolument contemporain. Elle travaille avec des troupes et des chorégraphes le Rudra Béjart Ballet, Norma Claire, Jean-Guy Saintus ou Germaine Acogny.

KEITH T. WILLIAMS

DUNHAM TECHNIQUE INSTRUCTOR

- SAINT LOUIS / USA -
Il a joué, dirigé, et chorégraphié de nombreuses pièces à travers les Etats-Unis et l’Europe. Co-auteur du documentaire « Dunham Technique » en collaboration avec the Library of Congress, il fait partie des personnes certifiées par Katherine Dunham elle-même. Il a chorégraphié la comédie musicale « Sarafina » pour laquelle il a reçu le Kevin Kline Award pour la meilleure chorégraphie.

HEATHER B. HIMES

DUNHAM TECHNIQUE INSTRUCTOR

- SAINT LOUIS / USA -
Heather est diplômée en danse de l’Université de Columbia Chicago USA et est une instructrice certifiée en technique Dunham. Elle a été la danseuse principale de la compagnie du Katherine Dunham Museum Children’s Workshop de l’âge de 6 ans jusqu’à ce qu’elle devienne adulte. Elle enseigne la technique Dunham à l’Université Washington de Saint Louis MO, au City Studio Dance Center, et est responsable du développement de la Compagnie The Black Rep.

MERYL PRETTYMAN

PROFESSEURE DE DANSE HAÏTIENNE

- BERLIN / AL -
Danseuse, chorégraphe et professeure de danse et de pilate Meryl Prettyman partage son temps entre New-York, sa ville d’origine et Berlin où elle enseigne. Elle a commencé à se former en danse à l’âge de 6 ans en danse haïtienne et en technique Dunham à Syvilla Fortes. Formée à la Alvin Ailey School, elle a ajouté à son parcours une formation à l’Institut des Arts de Californie.

Les musiciens invités

ALLAN BLOU

- GUADELOUPE/ FR -
Musicien des classes de techni’Ka au sein du CDEC, Allan est l’un des pionniers de la Cie Trilogie.

MANUEL WANDJI

- BESANÇON / FR -
Le métissage est au centre de sa créativité, sans cesse renouvelée par ses voyages et  rencontres artistiques en Europe et aux Etats-Unis. Mais l’Afrique reste la source, la culture dominante de son expression artistique.

LIONEL TABAR

- ST PIERRE LÈS ELBEUFS / FR -
Percussionniste, bassiste électrique, et compositeur, Lionel Tabar est diplômé de la FNEIJMA (Fédération Nationale des Ecoles d’influence Jazz et de Musiques Actuelles), son parcours est souvent consacré aux musiques dédiées à la danse.

JEAN-LUC PACAUD

- CANNES / FR -
Il assure la formation musicale et pédagogique des danseurs dans le cadre de la préparation au diplôme d'état de danse et au certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de danse au C.N.D de Paris, Lyon ainsi que dans d'autres centres habilités.

Les compagnies invitées

COMPAGNIE TRILOGIE – « Rup_Ture » / Chorégraphie de Léna Blou


La Rupture est la face cachée de l’Harmonie, dans le rapport aux êtres, aux choses. La « Rup_ture » ainsi conçue est un acte créateur, elle s’inscrit nécessairement au coeur même du devenir. La rupture transforme, métamorphose…
Une rupture qui réussit est toujours une « émergence » dit Henri Callat .
La chorégraphe Léna Blou depuis 19 ans se sert de la Cie trilogie, comme un espace d’expérimentation, un laboratoire où elle peut s’exercer { explorer les forces cachées de la culture caribéenne. Léna Blou, souhaite être en rupture, en conviant de nouvelles collaborations artistiques pour justement éviter le conformisme créateur et provoquer la fragilité, l’impermanence de la rencontre qui vient bousculer les certitudes, l’entraînant dans des espaces, des univers qu’elle n’avait pas prévue ni imaginée et l’obligeant { emprunter un chemin neuf qu’elle n’aurait pas osé franchir.
Interprètes : Anne-Frédérique Hoingne – Jean-Luc Mégange – Ludovic Bibeyron – Stella Moutou

COMPAGNIE AFRO-KA’DANSE – « Rosa Parks de Montgomery à Paris » / Chorégraphie de Sabrina Fairfort


La pièce chorégraphique et musicale « Rosa Parks, de Montgomery à Paris» est un hommage à cette militante afro-américaine qui amorça le mouvement des droits civiques, porté par Martin Luther King, en refusant de céder sa place à un homme blanc dans un bus de cette ville de l’État d’Alabama le 1er décembre 1955. Dans un spectacle intergénérationnel alliant danse, chant gospel et mise en scène théâtrale, des artistes célèbrent cette histoire et les valeurs inculquées par cette couturière des années cinquante. Le combat de cette femme résonne dans ce spectacle à travers le message « Tous Rosa », pour défendre l’acceptation des différences et la force des mouvements de solidarité. Sabrina Fairfort dirige cette pièce avec la conviction que les arts peuvent transmettre un message universel de partage des différences et de tolérance.
Interprètes : Anaëlle Corcho – Chanèle Jesoph – Jennifer Khermache – Nolwenn Nicolas Nelson – Pamela Paniagua Sanchez – Sabrina Fairfort – Figurants : Berjoline Dossous – Bernardo et Liliane Paventa – Céline Fairfort – Johanna Lahuna – Thessa Pinto Toyi Dossous
Choeur gospel : Jonathan Fairfort – Mylène Dodaria – Nadia Hassani – Sandra Piel – Soraya Alonso

SOLO HEATHER HIMES « Four women » / Chorégraphie de Keith Tyrone Williams

TREMPLIN CHORÉGRAPHIQUE


COMPAGNIE FLANM A KÔ – « Béni Yo » /
Chorégraphie d’Aïssa Bazir
Aujourd’hui encore, la spiritualité et le spiritisme se confondent dans les sociétés antillaises. Bien que la mondialisation a poussé à se rattacher à des raisonnement plus cartésiens, demeurent encore dans les habitudes une forte connexion (souvent inavouée) à l’invisible. L’aspiration à une meilleure situation pousse à rechercher des bénédictions lors des grands moments de l’existence. Les adeptes du spiritismes ne sont jamais loin. Le choix de combiner les styles du modern jazz au gwo ka et au bèlè (sur une musique moderne avec les mêmes inspirations afro-caribéennes) marque ce lien étroit entre modernité et traditions ancestrales qui cohabitent fortement et naturellement dans les Antilles françaises. La chorégraphe a à coeur de mettre en valeur les esthétiques et les spécificités afrocaraïbéennes à travers la danse jazz.
Interprètes : Aïssa Bazir – Clara Rinaldo – Sandrine Prudenté